Las Palmas, entre plage et centre colonial | Gran Canaria – Îles Canaries

Troisième article pour une troisième île des Canaries. Après La Graciosa et Lanzarote nous sommes arrivés sur Gran Canaria et plus précisement dans le port de Las Palmas. Une des particularités de la marina de Las Palmas est que chaque année elle organise un rallie transatlantique appelé l’ARC (Atlantic Rally of Cruising). Ce « tour organisé » de bateau à voile a pour but de rejoindre les Antilles (Sainte Lucie) en voyageant en groupe (ou plutôt en troupeau, d’après notre capitaine Patrice). Cette année a donc lieu la trentième édition et pas moins de 200 voiliers et catamarans se sont élancés à la conquête de l’océan Atlantique, le dimanche 22 novembre. La marina étant squattée par ce grand évènement nous avons jeté l’ancre devant la plage de Las Alcaravaneras. Durant cette grande messe de la voile nous avons eu la chance d’apercevoir de magnifiques voiliers dont certains semblaient tout droit sorti de récits de pirates et de chasse aux trésors.

voyage voile canarie
Les photos de l'ARC
ARC sail
Las Palmas : Moderne VS Colonial

Vous l’aurez compris nous sommes donc restés à Las Palmas et avons tenté de découvrir un peu mieux cette ville plutôt grande (+ de 300’000 habitants) qui nous a surpris en bien par son mix réussis entre le moderne de son centre ville et le vieux quartier colonial aux ruelles de charme remplies de superbes monuments historiques et désert de monde. Nous avons eu beaucoup de plaisir à arpenter les passages étroits d’« el centro viejo » et déguster de bon churros trempés dans du chocolat chaud (spécialité des petits déjeunés espagnol). La rue piétonne principale permet de découvrir le centre historique tout en s’imprégnant de l’ambiance et de l’architecture coloniale de la vielle ville.

(Cliquez sur une photo pour la voir en grand puis naviguez d’une photo à l’autre grace au mode galerie)

Vamos a la playa oh oh oh oh oh !

En prime de cette richesse architecturale, Las Palmas offre à ces visiteurs une longue plage de sable blanc où locaux et touristes s’adonnent à de nombreux sports tels que surf, stand up paddle, foot, raquettes de plage et aussi une pétanque très particulière se jouant sur le sable avec des sortes de galets de couleurs, ressemblants à des poques de hockey ! Le bord de mer, quant à lui est très sympathique avec de nombreux restaurants, bars et glaciers (et d’ailleurs si vous cherchez une bonne adresse pour de délicieuses glaces rendez-vous sur notre page, « pour les gourmands »).

vamoy a la playa icon
Pétanque des canaries avec poque de hockey
Tourisme VS obligations

Cette étape sur Gran Canaria nous a permis de ravitailler le bateau à bloc en allant faire des courses d’envergure pour les mois à venir. Dur dur pour cette étape de prendre du temps pour visiter l’ile de long en large. De plus, le faite d’être au mouillage à une centaine de mètres de la plage nous a en quelque sorte isolé de l’île, car si nous décidions de prendre l’annexe (le petit zodiac à moteur), nos compagnons se retrouvaient alors coincés sur Mindelo. Etre en mouillage est donc un savant mélange entre l’organisation des journées et les besoins de chacun.

Cette courte halte à Las Palmas nous a donc permis de découvrir une ville dynamique où il ferait bon vivre, pleine de charme, qui nous a beaucoup plu. Cette halte nous a donné la chance de voir Morgane et sa copine Leila en vacances à Las Palmas avant de reprendre notre route vers l’île de Tenerife. Des moments, comme ceux-là, sont une bombe d’énergie qui nous permettent de continuer la route, remplis d’amitié et de bons souvenirs.

Rencontre amie
Une navigation tumultueuse

La navigation de 52 milles nautiques pour Tenerife nous a prit une douzaine d’heures et était TRES SPORTIVE ! A la sortie du port nous apercevons au loin des vagues de plusieurs mètres s’avancer vers notre navire… Mauvais signe ! Durant 11h30 nous allons être ballottés de droite à gauche et subir une houle sur le côté avec des creux (vagues) allant jusqu’à 5 mètres ! Vins et Michèle commencent à avoir chaud à la sortie du port et seront malades durant toute la traversé en affichant une jolie teinte jaune blafard ! Heureusement on peut rester couché quand ça va mal, mais là aussi on est dans un vrai flipper. Nathalia quant à elle s’en sort comme une chef en bravant la houle et en conduisant le voilier en alternance avec Patrice durant toute la fin de navigation (5h) qui c’est fait sans le pilote automatique (en panne pour l’occasion). Nous arrivons à Tenerife sains et saufs et surtout épuisés de cette petite mais coriace traversée, qui aura été une belle expérience en terme d’apprentissages à ternir la barre et surtout un cap, ainsi qu’à hisser l’artimon dans de mauvaises conditions (Nathalia) et de vidange gastrique (Vincent). Au compteur, nous pouvons apercevoir que le vent est monté jusqu’à 39.4 nœuds soit quasiment 73 km/h… WAHOU !

Sailing team
Sunset sea wave
Bonus : vocabulaire marin

Ces prochains mois on risque souvent de vous parler de nœuds, de milles nautiques, et de tout un tas de vocabulaire spécifique au monde de la voile. Pour vous simplifier le calcul lorsque vous verrez des distances (mille nautique) ou des vitesses (nœuds) il vous suffira de les multiplier par deux. En effet 1 nœud est équivalent à 1 mille nautique par heure. Pour les matheux et ceux souhaitant de la précision, la conversion exacte est : 1 nœud est égal à 1.852 kilomètres par heure.

1 nœud = 1.852 kilomètre par heure

1 mille nautique = 1.852 kilomètre de distance

Bref multiplier par 2 🙂

Et si vous souhaitez une version alternative de notre passage sur Gran Canaria, retrouvez le récit de nos compagnons de route sur leur blog de navigation : www.uneinvitationauvoyage.eu/blognav

Vincent Weil

Jeune diplômé en management et tourisme à la HES-SO de Sierre en Suisse, je suis avant tout un voyageur insatiable. Mon rêve est de voyager à travers le monde paisiblement, au gré des envies et des rencontres afin de vivre de belles expériences. J'aime photographier et filmer nos aventures afin de concocter des vidéos pour ma chaîne Youtube/vincentweil et partager en récits et photos nos expériences sur notre blog de voyage Take-Me-Everywhere.com

Post a Comment