graciosa amarilla

Découvrir La Graciosa à pied et en voilier – Îles Canaries

bienvenidos la graciosa

Et voilà, le départ d’une nouvelle grande aventure a sonné. Nous allons durant les 5 prochains mois apprendre et vivre des choses auxquelles nous n’avons jamais été confrontées. Naviguer et vivre sur un bateau à voile tout en voyageant au gré des vents jusqu’au Brésil. On inaugure notre nouveau blog TAKE-ME-EVERYWHERE avec un article haut en couleurs, rempli de photos et même d’une vidéo spéciale (à la fin de l’article) pour vous donner nos impressions à chaud après un peu plus d’une semaine de voyage

voyage voilier

Notre première étape de voyage est La Graciosa, sur les îles Canaries. Cet ilot volcanique et presque désert nous projette directement dans l’aventure à l’état sauvage de part sa nature aride et son éloignement géographique. On a retrouvé nos compagnons, Patrice et Michèle, au couché du soleil, sur el puerto de la Caleta del Sebo. A leur arrivée, nous découvrons notre nouvelle maison flottante. « Mindelo » est un voilier de type Ketch de 13 mètres de long que nous vous proposons de découvrir en notre compagnie.

Patrice & Michèle sont nos deux nouveaux compagnons de route, qui offrent gracieusement une place sur leur voilier en temps qu’équipiers non qualifiés. Ces deux jeunes retraités Alsaciens ont pour objectif de savourer leur retraite en alternant 6 mois en mer, puis 6 mois à terre. Ils tiennent depuis 1 an un blog rempli de récits de voyages, de poèmes en musique et de compositions originales que vous pourrez découvrir sur : www.uneinvitationauvoyage.eu Le « blog de nav » vous permettra d’avoir leur point de vu de l’aventure que nous partageons sur Mindelo.

voilier mindelo

4 novembre, 7h30 du matin nous voilà dans l’avion au départ de Madrid. Marine prend son envole pour l’Amérique du sud et Rosy est là depuis l’aube à son poste de travail. Une fois à Madrid on profite de notre heure et demie d’attente pour jouer dans les jeux d’enfants et pour rester en admirations devant un gros globe terrestre en chocolat, miam ! Une fois à Arrecife, nous sautons de bus en bus avant de finir dans le ferry pour la Graciosa (De Orzelo). Une fois au port, nous pouvons savourer notre première glace de ces vacances à durée indéterminée en observant le couché du soleil.

(Cliquez sur les photos pour les voir en grand accompagnées d’un commentaire ou d’une légende)

Les premiers jours se passent à la marina de La Graciosa. On s’organise dans notre chambre et dans l’espace commun appelé le carré et on aide Patrice et Michèle dans diverses tâches ménagères, mécaniques et électroniques. La vie à bord est belle et on prend plaisir à vivre dans cet espace, plutôt restreint, au premier abord mais surtout plein de charme. On voit que nos compagnons mettent un point d’honneur au confort quotidien, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Nous profitons bien entendu de notre séjour sur La Graciosa pour l’explorer du nord au sud et d’est en ouest. Nous découvrons la beauté de cette île encore préservée du tourisme de masse, qui touche d’autres îles de l’archipel. Notre première visite en compagnie de Michèle et Patrice se passe à la Playa Francesa, magnifique plage du sud. Le retour au couché du soleil nous donne l’impression d’être en plein désert.

selfie desert

Le lendemain nous partons à la découverte du nord de l’île et marchons pas moins de 4h30 en visitant dans l’ordre la Playa de Las Conchas puis en escaladant le mont volcanique Montaña Bermeja (157m), en continuant notre route vers la Playa del Ámbar puis en finissant notre grande boucle en passant proche du petit village de pécheur de Pedro Barba. Les paysages traversés durant cette grande mâtinée de marche étaient à couper le souffle et ce sentiment était renforcé par le faite que nous n’avons quasiment croisé aucune personne durant ce tour nord de l’île. Photo ci-dessous.

noeud de huit schéma

Les jours suivant nous ont donnés l’occasion de faire notre premier mouillage. Un mouillage signifie que l’on quitte le port ou la marina pour aller jeter l’ancre dans un coin un peu plus tranquille, souvent dans une baie. Nous mouillons donc l’ancre en face de la playa Franseca qui offre une vue splendide sur la montaña Amarilla (172m).

Ce premier mouillage va d’ailleurs rester gravé dans nos mémoires. Effectivement, le second jour de notre arrivée, nous avions rencontré sur la plage un jeune Français de 23 ans du nom de Noé. Ce dernier voyageait depuis 2 mois en voilier accompagné de son père (Guy) et de son petit frère (Thomas). Le soir même il nous invitait dans le bateau construit à la main par son père afin de visiter un autre type de voilier et surtout de faire connaissance avec cette famille de voyageur. En début de soirée, Noé nous emmène dans sa mini barque jusqu’à leur maison. Nous passons la soirée à discuter et à grignoter sans se soucier du vent qui commençait à monter… Règle d’or : Penser à vérifier la météo avant de nous aventurer hors de notre bateau, surtout lorsque la nuit tombe. En effet, quand l’heure est venue de regagner notre bateau, la mer est agitée et des rafales de vents à 25 nœuds empêche Noé d’avancer dans son embarcation de fortune ! On ne fait que dériver et la nuit n’aide pas à nous rassurer. Nous voilà donc dans une soirée pyjama improvisé sur le bateau de nos nouveaux amis. En soi c’était l’excuse idéale pour prolonger la soirée et manger en leur compagnie. Notre première expérience de mouillage c’est donc passé sur « Morgane » un dériveur, plan Caroff de 14 mètres de long tout en acier, dans la cabine de Guy, qui nous l’a très cordialement offerte pour la nuit.

Wauquiez Amphitrite

Le dernier jour sur l’île nous a une fois pour toute décroché la mâchoire, en nous faisant découvrir des lieux magnifiques du sud-ouest. Tels que la petite plage de La Cocina, surplombée de La montaña Amarilla que nous avons eu un grand plaisir à gravir. La vue du sommet offre un panorama grandiose sur toute l’île de La Graciosa et une compagnie inégalable grâce aux milliers de mouches qui en ont fait leur QG.

Sunset sea cloud

Après 6 jours grandioses sur l’île nous mettons les voiles (mais principalement le moteur, vue le manque de vent ce jour là). Un sentiment de « grand départ » nous envahit et l’aventure en mer débute réellement. Nous naviguons 6 heures durant direction l’île de Lanzarote et plus précisément, la marina de Arrecife. On prend notre premier repas sur le pont du bateau en savourant le bonne air marin et la chaleur du soleil. La première étape de notre voyage en mer s’achève et nous nous réjouissons de découvrir se que l’avenir nous réserve. Si cet article vous à donnée envie de visiter La Graciosa, voici comment vous y rendre.

La Graciosa, une semaine de découverte en vidéo

Vous voilà au bout de ce premier article. On vous a préparé une petite vidéo récapitulative de cette première semaine en mer. Vous pouvez la voir en full HD sur le site ou directement sur Youtube : www.youtube.com/watch?v=hTNO-7h20qE

La Graciosa, comment si rendre ?

Pour vous rendre à La Graciosa, rien de plus simple. Nous avons prit un vol Genève (GVA) – Lanzarote (ACE) pour 160 CHF puis de l’aéroport un bus pour la station de bus de Arrecife (Las Guaguas) pour 1.4 euros. De la gare routière prenez un second bus direction Orzola au nord de l’île. Finalement, prenez un ferry pour La Graciosa pour la somme modique de 11 euros par personne. Vous voilà au paradis.

Vincent Weil

Jeune diplômé en management et tourisme à la HES-SO de Sierre en Suisse, je suis avant tout un voyageur insatiable. Mon rêve est de voyager à travers le monde paisiblement, au gré des envies et des rencontres afin de vivre de belles expériences. J'aime photographier et filmer nos aventures afin de concocter des vidéos pour ma chaîne Youtube/vincentweil et partager en récits et photos nos expériences sur notre blog de voyage Take-Me-Everywhere.com

8 Comments

Post a Comment